•  Le Directeur Général du CERD, Dr Jalludin Mohamed à la conférence internationale sur le développement des énergies renouvelables à Djibouti: Atouts et opportunités. 21 octobre 2018
  •  Une équipe du CERD à la conférence internationale sur le développement des énergies renouvelables à Djibouti: Atouts et opportunités. 21 octobre 2018
  •  Conférence Internationale: DJIBOUTI DANS LE MONDE DU 21E SIÈCLE. UNE TERRE D’ACCUEIL, UN TERRITOIRE DE TRANSIT, UN ÉTAT EN TRANSITION.
  •  Visite de son Excellence Larry E. André Ambassadeur des USA et de Merry Walker Attaché Economique dans les différents laboratoires du CERD.
  •  Visite du Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) à Djibouti Mr. Philippe COLLIGNON et de Mr. Alban SCHEWERER expert de l’AFD dans les différents instituts du CERD.

Les conférences du CERD

Mardi 27 mars 2018

 

Intervenant :

 

Saleh Mohamed Hassan

 

De 9h00 à 10h

A la salle de conférence du CERD.

 

Résumé :


Depuis la haute antiquité, l’antiquité légendaire, l’envie de savoir en avance, de prédire l’avenir et de prévoir les événements a été le propre de l’homme. Pour cela, à travers les âges, chaque peuple a développé les arts divinatoires à savoir : l’astrologie (Art divinatoire fondé sur l’influence supposée des astres), la pyromancie (divination par le feu), l’hydromancie (Divination d’après le comportement d’objets jetés dans l’eau.),  l’aéromancie (Divination par l’observation des phénomènes aériens (vents, nuages, étoiles, lune, soleil), la chiromancie (Divination ou analyse du caractère à partir de la forme et des lignes de la main), la géomancie (Divination fondée sur l’observation des figures formées par de la terre ou des cailloux jetés au hasard sur une surface plane), et la lithobolie ( Méthode divinatoire utilisant les pierres).


Les afars, un peuple où l’art de parler est roi, nomades par excellence, confrontés quotidiennement au problème de pâturage et recherche de point d’eau, ou d’une bête égarée, ont développé dans la tradition orale un art divinatoire qui s’est transmis de génération en génération, et qui est communément appelé Ramri : la lithobolie afar.

Originaire du grec, la lithobolie, qui littéralement signifie jet des pierres, est le titre qui convient mieux par rapport au terme géomancie pour ce rapport d’enquête sur l’art divinatoire par le jeu des pierres de la société afar.  La lithobolie se pratique uniquement à l’aide des pierres ou des grains de café, tandis que la géomancie chez certains peuples se fait par des traits sur le sable.


Le Ramri qui est un art divinatoire est désigné par un mot dont l’origine est incertaine, parce qu’il a une étymologie très ambiguë bien qu’il se rapproche du terme qui désigne la géomancie arabe qui est Raml, dont il semble puiser sa source. Gardant toujours son secret voilé, le Ramri est un domaine de la tradition orale afar où aucun chercheur ou autre aventurier ne s’était intéressé avant Didier Morin qui en donne un bref aperçu dans le dictionnaire de l’histoire des Afars. D. Morin (235, 236, 237, 238).         

Le rapport d’enquête effectué est réalisée d’abord à partir d’une observation d’amateur consistant à comprendre la manière dont s’exécute le Ramri afin de pouvoir le transcrire, et puis, en cherchant une technique de combinaison qui nous a permis de faire l’inventaire de 141 formules dont les interprétations nous sont données lors d’une investigation menée auprès des quelques détenteurs, qui sont le patrimoine humain vivant, détenant son secret. Donc, Ça sera un complément d’information donnant plus de détails sur le Ramri avec un inventaire exhaustif de ses formules à interpréter. Il constituera ainsi un livre de poche pour toute personne désireuse de jeter le Ramri, afin de l’interroger sur l’avenir ou préoccupation immédiate,  sans pour autant pouvoir interpréter le résultat qu’elle obtiendra selon la règle qui est plus simple à retenir. Donc, c’est un livre de poche qui remplacera, pour ceux qui savent pratiquer mais ne pas interpréter le Ramri, le devin à qui l’on soumettait la formule à interpréter, dans cette période où la pratique devient rare, et les connaisseurs disparaissent un après un en important avec eux une des plus anciennes sciences.

 

 

 

Voir ici les cartes de la République de Djibouti.

 

Les Conférences du CERD

 

Téléchargez ici la brochure du CERD.

 

Les livres du CERD