• Le Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Dr. Nabil Mohamed Ahmed à l'occasion de la journée des docteurs 2017 du CERD.
  • A l'occasion de la journée des docteurs 2017, une conférence a été organisée au CERD.
  • Visite du Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) à Djibouti Mr. Philippe COLLIGNON et de Mr. Alban SCHEWERER expert de l’AFD dans les différents instituts du CERD.
  • Visite du Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) à Djibouti Mr. Philippe COLLIGNON et de Mr. Alban SCHEWERER expert de l’AFD dans les différents instituts du CERD.
  • Visite du Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) à Djibouti Mr. Philippe COLLIGNON et de Mr. Alban SCHEWERER expert de l’AFD dans les différents instituts du CERD.

Actualités

Principaux résultats de l’étude

  • 31 espèces de zooplanctons identifiées jusqu’au niveau du genre;
  • L’étude révèle pour la première fois la présence des polluants organiques persistants (POPs) dans les échantillons des zooplanctons.

Importance, Portée et perspectives de l’étude

Le zooplancton (plancton animal) constituait jusqu’à présent le taxon le plus mal connu de la biodiversité marine de Djibouti. Très peu de données existaient sur les groupes faunistiques inférieurs en particulier sur le plancton végétal et animal. Dans ce contexte, bien que l’étude ne soit pas exhaustive, l'identification de 31 espèces constitue déjà une avancée majeure dans la connaissance de la taxonomie du plancton animal des eaux côtières de Djibouti.

Outre l’amélioration de la connaissance, ces résultats pourraient avoir des applications directes dans différents domaines

  • Biologie de conservation

Les zooplanctons constituent la nourriture préférée des requins baleines (Rhincodontypus). La connaissance de la composition en espèces des zooplanctons s'avère donc cruciale pour la préservation de cette espèce énigmatique menacée mais d'une importance capitale pour le tourisme marin à Djibouti.

  • Ecotourisme marin durable

L’étude a révélé que la plus forte densité des zooplanctons s’observe au mois de décembre et la plus faible densité au mois de février. Ces résultats peuvent être exploités pour mieux planifier l'activité touristique : le mois de décembre correspondrait à la période idéale pour observer les requins baleines sur le littoral d'Arta.

L'autre résultat marquant de l'étude est la contamination des zooplanctons par les polluants organiques persistants (POPs)

Ce résultat suscitent des inquiétudes, tant pour l’environnement marin que pour la santé publique.


Conséquences écologiques

Les zooplanctons se situent au 2eme niveau dans la chaîne alimentaire, juste au-dessus des phytoplanctons. Tout naturellement, leur contamination se transmettrait à tous les niveaux supérieurs du réseau trophique. Les consommateurs directs des zooplanctons notamment les requins-baleines seraient les premières victimes.

Risques pour l’homme

Les POPs sont des molécules toxiques potentiellement cancérigènes. Leur toxicité est surtout liée au fait qu’elles soient bioaccumulables et peuvent ainsi se trouver à des fortes concentrations dans les espèces situées aux niveaux supérieurs du réseau trophique tels que les requins, les poissons carnivores, etc.

Perspectives

  • Approfondir l’identification des zooplanctons jusqu’au niveau de l’espèce
  • Mener des études écotoxicologiques plus approfondies et étendues aux groupes  supérieurs notamment aux espèces de poissons commerciales.

Cliquez çi-dessous pour voir le résumé de l'article:

https://doi.org/10.1016/j.scitotenv.2018.01.286

 

 

Voir ici les cartes de la République de Djibouti.

 

Les Conférences du CERD

 

Téléchargez ici la brochure du CERD.

 

Les livres du CERD